Neurosciences

Le Carbone suie permet de mesurer la pollution.

Actuellement, l'une des principales sources de préoccupation de toutes les nations du monde est la protection de l'environnement. De nombreux phénomènes altèrent considérablement la couche d'ozone qui protège la terre, et cela risque de détruire les formes de vie existantes sur la planète à la longue. Différentes actions sont alors menées pour ralentir la dégradation de l'environnement, ou même de l'améliorer. Cela explique la prolifération des mouvements écologiques, des associations qui ont pour objectif de réduire la pollution, et bien d'autres encore. Tous les pays du monde sont concernés par cette menace, et les gouvernements le prennent très au sérieux. Une des premières démarches à entreprendre dans la lutte contre la pollution est alors de trouver la source, pour pouvoir prendre les mesures adéquates. C'est dans ce contexte que la COP21 se tient actuellement à Paris. Dans ce cadre, le carbone suie constitue un élément majeur, car il permet d'évaluer avec précision l'importance de la pollution dans une zone donnée.

COP21 à Paris

Le carbone suie est formé par un ensemble de particules très fines issues de la combustion d'éléments d'origine fossile ou biomassique. Il provient donc essentiellement des moteurs à combustion des voitures ou d'autres types de véhicules motorisés, mais aussi de la combustion de bois ou de charbons utilisés dans les résidences. Le carbone suie est de très petite taille, avec un diamètre inférieur à 1 µm, ce qui est encore plus petite qu'une bactérie. Il est renfermé dans des particules classées dans la catégorie PM2,5, soit celles qui ont un diamètre en dessous de 2,5 µm.

pollution de l'air

D'autres types de phénomènes ou de contextes peuvent conduire à l'apparition du carbone suie, notamment au niveau des centrales électriques, la combustion de déchets, les incendies de forêts, l'utilisation du fioul lourd et bien d'autres encore. Tout cela peut être néfaste pour l'environnement, avec des impacts relativement importants. La présence du carbone suie dans l'air peut donc être provoquée par de nombreux facteurs, mais il est possible de tirer profit de cette situation pour renforcer la protection de l'environnement.

Le principal intérêt du carbone suie est la possibilité de mesurer les sources de pollution. Ainsi, pour un endroit donné, il est possible de déterminer la quantité de carbone suie dégagée durant une période définie, ainsi que sa source. En effet, avec les particules présentes dans l'atmosphère, les experts peuvent déterminer le niveau de pollution de la zone concernée, ainsi que ses différentes causes. D'ailleurs, des laboratoires et des organismes à but écologique ont mené différentes études à ce sujet, et ont conclu à la grande utilité du carbone suie pour la détermination des sources de pollution.

pollution de l'air par usine et centrale

Une fois les raisons de la pollution déterminée, les mesures correctrices et préventives peuvent être entreprises. Dans certains cas, c'est surtout le trafic routier qui est la principale source de pollution. De normes ont alors été imposées pour les véhicules, pour que les constructeurs fassent des efforts pour réduire les émissions de CO2 des moteurs. Les utilisateurs sont également incités à utiliser les véhicules les moins polluants, et ils obtiennent des bonus s'ils achètent des voitures à plus faible émission que la norme imposée. Inversement, ils doivent payer des malus si leurs voitures émettent plus de CO2 que la norme. Quoi qu'il en soit, tout un chacun doit être concerné par l'environnement, et le carbone suie peut être un outil efficace dans la lutte contre sa dégradation.