Neurosciences

La biostase, un mythe ou un futur ?

Souvent retrouvée dans les films de science-fiction, la biostase a fait miroiter à de nombreux rêveurs en quête de la fontaine de jouvence : l’immortalité. Le principe s’apparente à une mise en hibernation profonde d’une personne. Ce qui permettrait, en théorie, de réduire le vieillissement et de conduire les hommes vers une forme d’immortalité. L’industrie du cinéma s’est emparée de l’affaire et à développer le mythe à travers le monde, nous laissant à ce jour de nombreux préjugés.

Quant est-il aujourd’hui ?

Aujourd’hui, l’avenir de la biostase est réellement prometteur. Des études scientifiques sont effectuées aux quatre coins du monde afin de rendre cette technologie accessible et plus précisément, viable. Le processus se compose de deux parties. La première, connue depuis longtemps, plonger le corps dans une température inférieure à 10 degrés. En somme toute, cela n’est pas compliqué, de nombreux cas ont été recensés à travers le monde. Le souci de la biostase résulte en sa seconde partie, ramener la personne à une température corporelle normale, sans qu’aucun traumatisme n’apparaisse.

biostase

Actuellement, la recherche scientifique a mis au point une technique permettant à la médecine d’utiliser la biostase. Le principe est relativement simple. Peter Rhee et son équipe ont testé ce processus sur des porcs en remplaçant le sang par une solution iodée. Cette technique fait baisser la température corporelle rapidement. Il est connu que le corps, une fois refroidi a besoin de moins d’oxygène et entre dans une phase où la vie est ralentie. Les résultats sont prometteurs.

L’autorisation pour l’application de cette méthode sur des êtres humains a été accordée par la « US Food and Drug Administration ». Cet accord a été donné par cette autorité pour des questions d’éthique. La biostase soulève des interrogations. Nous sommes encore aux prémices d’une nouvelle avancée scientifique, et toutes les avancées sont sujettes aux diverses interrogations des politiques ou de la population.

En tout état de cause, cette technique menant à la biostase se révèle être courte. En effet, la cryogénisation ne peut durer seulement que deux heures. Deux heures que les chirurgiens ont afin de réparer au maximum les dégâts que le patient aurait pu subir. Ce genre d’opération sera mis en place prochainement au centre de médecine de l’université de Pittsburgh. Pour les essais humains, le patient devra répondre à plusieurs critères. Il devra avoir subi un arrêt cardiaque après un traumatisme et les tentatives de réanimation cardiaque auront été vaines. C’est alors, que seulement, l’équipe de Samuel Tisherman et lui-même seront appelés pour intervenir.

A la fin de l’opération, la solution iodée est remplacée par du sang frais, relançant le rythme cardiaque du patient, en douceur.

réveil patient

Les chances de survies ?

Nous ne le savons pas encore, des études comparatives seront menées afin de suivre la biostase de près, mais l'évolution des technologies médicales permettent d'entrevoir positivement l'avenir.