Neurosciences

La biomécanique au service de l’Être humain.

La biomécanique est par définition une mécanique appliquée au bio. Elle constitue le produit des avancées technologique mécanique et d'autres sciences comme la santé, l'anatomie, la physiologie, les sciences de sport…

L'objectif principal de la biomécanique est la reproduction des mécanismes de fonctionnement et de mouvement du corps humain. Ainsi, elle permet, entre autres, de comprendre et d’adapter quelques problèmes médicaux. Alors que la bionique est l'étude de systèmes biologiques à des fins industrielles et technologiques.

main bionique

La biomécanique permet ainsi à un amputé qui à un ou plusieurs membres artificiels (généralement le bras ou la jambe) de le contrôler grâce au procédé d'innervation musculaire ciblée. Cette opération consiste à utiliser les signaux électriques des muscle du membre en question et ceux ré-innervés pour un contrôle parfait de la prothèse robotisée. A l'aide de capteurs mécaniques et d'électrodes, les signaux sont ainsi décodés, en les combinant aux informations issues des capteurs on forme un ensemble de données suffisantes et nécessaires pour permettre de savoir quel mouvement du membre artificiel devra être exécuté. On peut dire donc que la biomécanique est une passerelle entre les sciences de l'ingénieur et la médecine, voir meme un alié de la médecine genomique.

prothèse de main

De plus en plus, les membres bioniques se sont répandus grâce à l'évolution qu'a connu ce domaine par l'introduction de nouvelles technologies. Le manque provoqué par l'amputation d'un membre, est corrigé par une prothèse.

Reprenons quelques exemples de membres bioniques :

  1. Oreille bionique : composé d'une partie extérieure par un micro-implant qui traduit les sont captés en signaux électriques, puis les transmet sous forme d'ondes radio grâce à un émetteur vers une partie intérieure où un récepteur chemine les informations au cerveau qui interprète ce qu'il reçoit en tant que son.
  2. Jambe bionique : Généralement les capteurs sont installés dans la jambe saine, les informations sont envoyées vers différents moteurs (chaque moteur désigne un mouvement) de la prothèse robotisée via un module d'intelligence artificielle (vidéo ci dessous).
  3. Yeux bioniques : le système est basé sur le principe d'une micro caméra installée sur une paire de lunettes qui transmet les images vers une puce. Cette dernière traduit ces images en en impulsions visuelles.
  4. Main ou Bras bioniques : munie de cinq doigts articulés, une fois tout le système est bien calibré, l'utilisateur pourra saisir un grain de raisin. Le système est lié directement au cerveau.

Les avancées des interfaces Homme - Machine, permettent actuellement un contrôle parfait et presque naturel des membres articulés avec plus de confort et de fluidité lors des mouvements, l’association de divers matériaux, notamment du Carbone permet rigidité et légèreté.

Tout de même quelques limites ou inconvénients se présentent surtout en termes de sensations au toucher par exemple; peut-être pourrons-nous surpasser nos limites biologiques grâce à la recherche intensive et très productive dans ce domaine.