Neurosciences

Les dernières techniques de chirurgie esthétique

Il fut un temps où les interventions chirurgicales étaient synonymes de douleur et de souffrance, ces dernières étaient la préoccupation principale de toute personne qui devait subir un acte chirurgical. « Est-ce douloureux », c’est probablement la question la plus posée lors de la consultation préopératoire par les patients mais, les progrès spectaculaires de la médecine ont permis aux anesthésistes et aux chirurgiens de contrôler et atténuer la douleur lors des interventions chirurgicales.

chirurgie esthétique

La chirurgie esthétique et réparatrice n’échappe pas à la règle et les chirurgiens ont dû perfectionner les techniques d’intervention afin de limiter l’utilisation des bistouris pour la réalisation des actes chirurgicaux. Malgré cela, la peur est omniprésente dans les esprits des patients et reste l’une des contraintes majeures qui arrive à dissuader des millions de personnes d’avoir recours à la chirurgie esthétique pour corriger leurs imperfections morphologiques.

Des techniques d’intervention innovantes pour limiter la douleur

Durant ces dernières années les chirurgiens plasticiens ( à voir ici : https://www.dr-belhassen-chirurgien-esthetique.fr/ ) ont perfectionné leurs techniques d’intervention afin de limiter l’envergure et le nombre de cicatrices nécessaires pour un acte chirurgical donné. À titre d’exemple, l’augmentation mammaire grâce aux prothèses à base de gel de silicone (ou sérum physiologique) peut être réalisée grâce à des incisions très petites au niveau de la limite de l'aréole mammaire et la peau du sein ou bien au niveau des aisselles et du sillon sous-mammaire, favorisant ainsi, une cicatrisation optimale tout en limitant l’envergure de la cicatrice et par conséquent la douleur qui en résulte.

les hommes ont recours à la chirurgie

Outre l’optimisation du savoir-faire des chirurgiens, les techniques d’anesthésie (appelle aussi anesthésiologie) ont tellement progressé, qu’aujourd’hui il est possible de parler d’anesthésie avec un risque nul de complications, cette dernière était, pendant longtemps, la cause principale qui dissuadait les gens d’opter pour la chirurgie esthétique. La douleur induite par ces actes chirurgicaux peut être palliée grâce aux techniques d’anesthésies modernes. En effet, il est possible, lors de plusieurs types d’intervention, d’opter pour une anesthésie locale ou une anesthésie péridurale.

technique chirurgicales

La technologie médicale à son a mot à dire !

L’évolution de la technologie médicale a donné naissance à de nouvelles solutions qui peuvent remplacer le tant redouté bistouri et diminuer l’intensité des douleurs ressenties avant et après tout acte chirurgical.

  • Le Teosyal Pen est un stylo motorisé sans fil qui permet au chirurgien de manier une seringue d’acide hyaluronique et ce, dans le but de réduire, d’une manière drastique, la douleur ressentie lors de l’injection.
  • Se basant sur les nouvelles technologies d’imagerie médicale, les interventions chirurgicales mini-invasives permettent aux chirurgiens d’utiliser des mini-incisions pour introduire un endoscope de très petite taille facilitant ainsi la réalisation de l’opération tout en évitant le recours à des incisions de tailles importantes.
  • La rhino sculpture ultrasonique est une invention qui permet d’atténuer les risques et les traumatismes qui peuvent survenir lors de la chirurgie esthétique classique du nez.

Des interventions sans chirurgie !

Dans le but de séduire les millions de personne qui ont une peur bleue du bistouri, les chirurgiens ont dû inventer des techniques moins invasives pour attirer le maximum de personnes dans le monde de la chirurgie esthétique. De nos jours, il est possible de réaliser un lifting complet du visage sans avoir recours à une intervention chirurgicale et ce, grâce aux lasers ou bien les injections d’acide hyaluronique ou de botox.

chirurgie ou botox

Enfin, les chirurgiens ont dû innover pour apprendre à contrôler et atténuer la douleur lors des interventions chirurgicales et aujourd’hui il est possible de confirmer qu’ils ont bien réussi à relever le défi. Les progrés sont impréssionant comme nous l'avons vu dans un de nos articles sur la reconstruction de la boite cranienne.