Neurosciences

L’immunothérapie : un futur remède contre le cancer ?

Depuis des décennies, les chercheurs des quatre coins du monde sont focalisés sur les remèdes qui pourraient éventuellement guérir le cancer. Si aujourd’hui, la recherche continue d'avancer progressivement, cela n'empêche pas d'avoir recours - en parallèle et non en remplacement des traitements classiques - à des techniques telles que l’immunothérapie. Zoom sur cette technique.

L’immunothérapie : kézako ?

Comme son nom l’indique, l’objectif de l’immunothérapie est de stimuler les défenses immunitaires en injectant des molécules afin de s’attaquer aux cellules tumorales des cancers du sang essentiellement. Si le cancer fait partie des maladies incurables, c’est parce que les anticorps n’arrivent pas à éliminer les tumeurs malignes. Et cette approche est aujourd’hui examinée avec attention. (cf le dossier complet de l'institut Curie)

En effet, en agissant directement sur les lymphocytes T, l'immunothérapie permet au corps humain de combattre de manière efficace la maladie via ses défenses naturelles, puisque l’organisme arrive enfin à faire la distinction entre les cellules saines et les cellules cancéreuses. Deux protocoles sont alors proposés :
- communément appelée immunoglobuline, la première consistera à une modification du système immunitaire pour que l’organisme détruise les tumeurs et limite ainsi, mais surtout arrête leur prolifération. Ici, l’immunothérapie est passive.
- la deuxième méthode exploitera les mêmes principes que la vaccinothérapie, à savoir l’inoculation d’antigènes tumoraux pour encourager la production d’anticorps. Dans ce cas-là, on parle alors d’immunothérapie active.

Seule ombre au tableau, dans la mesure où ce traitement n’est pas encore parfaitement maîtrisé, il présente de nombreux effets secondaires comme les troubles digestifs, les fortes fièvres et les courbatures, la dépression, ou encore une grande fatigue.

analyse de sang

L’immunothérapie : une révolution dans la lutte contre le cancer ?

Néanmoins, il est important de souligner que l’immunothérapie n’est pas une nouvelle discipline. Elle existe depuis le milieu des années soixante-dix. Toutefois, on en a surtout beaucoup parlé la toute première fois en 2013, lorsqu’on a su les avancées que ce traitement pouvait apporter contre le cancer, particulièrement ceux en stade avancé. Et les scientifiques ne se sont pas trompés. Autour des plus grands chercheurs et cancérologues du monde entier, le Congrès américain de cancérologie (ASCO) qui s’est réuni au mois de juin dernier à Chigaco a bel et bien confirmé l’efficacité de l’immunothérapie sur les cellules cancéreuses du mélanome. Pour entrer dans les détails, près de neuf cent quarante-cinq personnes souffrant d’un cancer de la peau très agressif ont accepté d’essayer ce traitement expérimental. Et les résultats sont plus qu’encourageants, puisque sur onze mois la maladie n’a pas progressé.

examen sanguin

Les chercheurs du monde entier sont désormais très enthousiastes et sont assez confiants concernant le changement qu’apportera ce nouveau traitement dans le combat contre le cancer. La très respectée Delphine Loirat, immunologue et oncologue à l'Institut Marie Curie n’a d’ailleurs pas hésité à qualifier l’immunothérapie de "l'avenir de la lutte contre le cancer" (sic). Pour suivre les avancées des recherches en immunothérapie, n’hésitez pas à visiter le blog Ma santé d'abord qui traite exclusivement des sujets qui ont trait de près ou de loin à la santé.